Les lois de la peinture, succession de causes et d'effets

Les Trois dimensions

Il ne faut pas considérer les trois dimensions comme intellectuelles ou comme le moyen de créer une profondeur et un monde lisible, mais de donner la possibilité à la matière et à la toile d’exister en complète harmonie et autonomie avec soi ; de ce fait chaque chose existe par rapport à l’autre et chaque chose fait exister l’autre. Nous ne sommes plus devant une illusion ou un concept mais devant une énergie à laquelle se réfère notre mode de pensée, notre regard et notre cœur. Notre existence. En réalité il n’existe sur la toile que deux dimensions ; la verticalité et l’horizontalité. La confrontation des deux a pour effet de créer une distance et un espace vide. Il suffit alors de le combler de l’existence (densité) que l’on souhaite y voir. En terme de profondeur il s’agit plutôt de la profondeur de l’esprit. Elle donne la possibilité à notre cœur de voyager dans l’essence même de la vie. Objectivement la peinture fait référence à la verticalité, subjectivement elle fait référence à l’horizontalité.
La relation des deux à pour effet l’expression du cœur.