La peur et le désir


La peur et le désir (intérieur)

La peur est le sentiment suprême qui nous fait agir dans le sens opposé de notre désir. Le dire ainsi paraît logique tant notre désir est grand. C’est oublier que le désir pour lui seul n’est qu’une illusion s’il n’est pas perçu dans un environnement rempli de sens, de valeurs et de connaissance. Connaître cet univers, c’est connaître ce que l’on veut, c’est ainsi que je caractériserais le désir.

Alors pourquoi avoir peur de ce que l’on connaît, de ce qui donne du sens et la force de respirer la vie.

Les yeux se parfument d’odeurs et de couleurs et la toile devient notre amie ; elle nous accueille à bras ouvert, et de leurs concepts nait une harmonie entre nous (peintre) et la peinture

La peur et le désir (extérieur)

Il est vrai qu’à notre peur intérieure, se confronte inévitablement la peur extérieure : «  Que vas-t -on-dire ? Mais qu’est ce qu’il pense ? Comment percevra-t-on »… Si l’on peut dire ainsi c’est parce que, encore une fois notre force manque de courage. Le courage d’affronter l’autre à travers ce que nous pensons. Si nous pouvons vaincre la peur intérieure grâce à la foi et à la connaissance en la vie, alors il est important de croire que cette foi en la vie a sa place, le plus naturellement du monde parmi les autres. Non seulement elle vous rendra heureux, mais elle rendra l’autre heureux. Et si « l’autre » s’arrête à des principes de modes, de modernité ou de contemporanéité, c’est qu’il est encore dans la stupidité. Cette stupidité n’est pas plus forte que vous, c’est seulement que vous êtes plus faible qu’elle. Ainsi naît la peur. Renverser cette tendance par votre connaissance, votre observation, et vous saurez, qu’exister sans la peur, guidera votre geste et fera de vous ce que vous êtes ; ce que vous êtes en dehors de tous mensonges. Le mensonge étant le plus bel allié de la peur. Je parle du mensonge comme illusion.