Le cœur - l'intellect - la connaissance


Le cœur – l’intellect – la connaissance

Récepteur de la vie, ces trois « individus » représentent une force majeure dans la réalisation d’une œuvre artistique, mais il faut y prêter attention.

Le cœur

C’est le plus vivant des trois, il respire son environnement avec les pieds sur la terre, il a froid, il a chaud, il vit les peines et les joies en direct.

L’intellect

Plus cérébral, il à la tête dans les airs, la réalité sont des mots. La raison demande une application pour exister. Le regard sur le monde est un concept.

La connaissance

Elle met en application le cœur et l’intellect, prévient des dangers et assure la réussite. Elle fortifie et alimente l’intellect.

L’un ne peut pas vivre sans l’autre, et pour fonctionner, notre société a aujourd’hui besoin des trois. Si l’on n'y prend pas garde et que l’on privilégie l’un plus que l’autre, on finit pas éteindre l’énergie des deux autres.

Une peinture, pour être œuvre d’art, a besoin de sincérité, de mettre en avant son cœur et de résonner avec la connaissance. Manquer à cela, consciemment ou inconsciemment c’est fabriquer un mensonge, un rêve, un monde artificiel dans lesquels aucun d’entre nous ne peut voir ce qu’il est. C’est aussi dire sentir sa propre vie.

En tout état de cause, si l’on veut faire une œuvre ou œuvrer pour la vie (œuvre d’art) libre de droit, elle doit trouver son utilité dans l’essence de son auteur, le reste n’est qu’ignorance, stupidité, phénomène de mode et mercantilisme alimentant sa soif, sans vider son verre