La création des vides - La création par les vides



La plus grande liberté qui soit dans la peinture sont les vides. Ils ne se voient pas mais font exister les pleins dans un espace qui les rend acteurs de cette liberté. En d’autres termes les pleins s’expriment par les vides, c’est-à-dire par l’espace qu’ils occupent et comment ils occupent l’espace.

Une forme révèle ce qu’elle est par le contact avec les vides et de la manière qu’elle occupe les vides. On a pour habitude de parler de la forme, mais en réalité on parle du dessein de l’univers qui l’entoure. Ainsi l’objet que l’on peint est vivant, il appartient à un monde qui se révèle, et non pas à une forme qui se montre.

Mais ne nous y trompons pas, la matière sur la toile est en suspension, elle ne dessine ni les vides ni les pleins, elle révèle une présence de la peinture, une présence guidée par le contact que l’on échange avec elle. C’est bien parce qu’elle est en surface au contact d’une surface plane qu’elle force à réagir objectivement par sa puissance et subjectivement avec son cœur et sa pensée.