Le regard d'un objet


Comme l’arbre, de la cime à ses racines en passant par ses branches, le regard d’un objet est un passage. Plus ou moins attardé, le regard se porte sur ses détails pour s’élargir au-delà des feuilles. Ainsi les yeux pensent et s’interrogent-ils.

Ce que l’œil reçoit, la pensée le voit, mais se concentrer trop sur son esprit c’est fermer les yeux. Les sens sont des outils qui nous font percevoir la vie, à trop réfléchir notre émotion tend à disparaître.

La structure de la toile est physique avant tout ; la peinture est un lieu direct avec nos sens, elle est une énergie et une émotion. La structure de l’œuvre, elle, est mentale, physique par la matière, elle atteint notre cœur par l’idée et le concept qu’elle dégage.

La densité de la matière et les proportions.

Le tout est affaire de proportion, j’entends par proportion le rapport d’une chose à une autre. Plus la matière est dense et plus les proportions internes changent. Elles influent sur les pleins et les vides, nos sens et notre regard se trouvent agrandis, au point de changer notre mental et d’établir un rapport de proportion particulier, un rapport au temps, aux dimensions à la vie et à nous même ; ainsi se trouve le regard des sens, de façon visible.