La lecture ou le dessin d'une œuvre




La lecture interroge, devient une réponse culturelle, sentie, connue.

De l’ombre à la lumière, du lieu à l’espace, de la découverte à l’émotion, de la forme à la profondeur, le dessin de celle-ci se gère dans la diagonale, se décide sur la diagonale pour devenir le dessein de l’œuvre. Décider sur la diagonale revient à dessiner par les vides.

La réalité consiste à dessiner les vides sur une diagonale respectant la structure qu’impose le plan. (Verticalité – horizontalité)

La structure est au service de l’intention et non l’inverse ; par contre, elle se pense à l’inverse.

·      Intention sur la diagonale par les vides.

·      Structure sur la verticalité et l’horizontalité