La densité


La densité divise le regard, et agrandit le regard. L’infiniment petit est dans l’infiniment grand et inversement. Il y a dans cet ensemble la réunion d’un esprit unitaire, indivisible et individuel à la fois. Le tout est un, multiple, fruit d’une cause qui se veut indépendante. Elle génère et dégénère la matière de la peinture pour devenir « unie vers elle ». Matière et couleur sont à la base de cette causalité. L’intention et la structure les rend divisibles et indivisibles – C’est la densité.

Il suffit d’être sensible à la lumière pour sentir la densité. Comme un élastique la lumière s’étend de l’infiniment petit à l’infiniment grand.